La consommation d’énergie en Auvergne-Rhône-Alpes

La consommation d’énergie primaire

La consommation d’énergie primaire est constituée de plusieurs types de consommations :

  • Les consommations liées aux activités de transformation de l’énergie (branche énergie) ;
  • Les consommations finales des autres secteurs (résidentiel, tertiaire, industrie et déchets, transports et agriculture) ;
  • Les consommations de produits énergétiques à des fins non énergétiques (pétrole pour plastiques, gaz pour engrais…).

Consommation d’énergie primaire en 20181 en Auvergne-Rhône-Alpes (GWh)

Pertes de transformation, de transport et de distribution

173 381

Consommation finale énergétique

213 920

Consommation finale non énergétique

2 021

Consommation d’énergie primaire

389 322

Le calcul de l’énergie primaire intègre les pertes de chaleur nucléaire lors de la transformation en électricité conformément à la méthodologie utilisée par le SDES.

Chiffres-clés 2018

  • Consommation d’énergie finale par habitant : 26.8 MWh/hab
  • Consommation d’énergie primaire par habitant : 48.7 MWh/hab

1 Données 2018 estimées 

La consommation d’énergie finale (hors branche énergie)

 

Une consommation d'énergie finale (hors branche énergie) s’élève à 213 920 GWh. Elle a augmenté de 0,5% par rapport à 2017 mais recule de -7% par rapport à l’année 2005.

Chiffres-clés 2018

  • Consommation d’énergie finale = 214 TWh
  • Baisse de la consommation d’énergie finale vs 2005 : - 7%
  • 45.5% de l’énergie finale consommée en région, concerne les bâtiments résidentiels et tertaires

Consommation d’énergie finale (hors branche énergie) par secteur en 20182

Les transports et les bâtiments sont les secteurs les plus consommateurs d'énergie finale

Les transports (32%) et les bâtiments résidentiels (30%) et tertiaires (15%) utilisent les trois-quarts de l’énergie finale consommée en région. Les secteurs industrie et gestion des déchets représentent 20% de l’énergie finale consommée.

Chiffre-clé 2018

Les bâtiments représentent 45.5% de l’énergie finale consommée en région Auvergne-Rhône- Alpes.

 

 2 données 2018 estimées pour les secteurs tertiaire, agriculture, industrie (non soumise à déclaration) et transport aérien, ferroviaire et fluvial

Evolution de la consommation par secteur

Depuis 1990, la part du secteur industrie et gestion des déchets est en recul de 9 points et semble se stabiliser autour de 21%.

Les consommations de l’ensemble des secteurs sont en recul par rapport à 2005 sauf celle du secteur résidentiel.
La baisse de la consommation d’énergie finale depuis 2005 s’explique en grande partie par le net recul de la consommation du secteur industrie et gestion des déchets.

La consommation du transport routier est en baisse par rapport à 2017 et est au plus bas depuis 2005.

Consommation d’énergie finale (hors branche énergie) par énergie

Le mix énergétique est dominé par les énergies fossiles

En région Auvergne-Rhône-Alpes, la part des énergies fossiles dans la consommation d’énergie finale dépasse 60% (39% de produits pétroliers et 21% de gaz). L’électricité d’origine renouvelable ou non renouvelable constitue plus du quart de la consommation d’énergie (28%).

La part des énergies renouvelables thermiques est de 6% de la consommation d’énergie et les organo-carburants, dont la quantité utilisée a été multipliée par plus de 3 depuis 2005, représentent 2,5% de la consommation d’énergie finale.

Evolution de la consommation d’énergie finale par énergie

Le mix énergétique a fortement évolué par rapport à 1990 : la part de l’électricité est passée de 19.5% à près de 28.5%, alors que celle des produits pétroliers a reculé de 12.5 points.

Evolution de la consommation d’énergie finale par énergie et par secteur

Les produits pétroliers sont l’énergie la plus consommée dans les transports (92%) et l’agriculture (70%). Les organo-carburants se développent dans le secteur du transport routier où ils représentent 7% de l’énergie consommée et dans le secteur agricole où leur part atteint 5.5%.

La consommation de l’ensemble des énergies a fortement baissé dans les secteurs industrie et gestion des déchets entre 2005 et 2018, notamment celle des produits pétroliers qui a diminuée de 56%. L’électricité représente 48% de l’énergie consommée dans ce secteur.

Dans le secteur tertiaire, on observe une baisse de la consommation des énergies fossiles dont la part passe de 55% en 2005 à 39% en 2018 au profit de l’électricité (56% en 2018 soit +14 points vs 2005).

Dans le secteur résidentiel, le mix énergétique évolue : le gaz (33.5%) et les ENR thermiques (17.5%) se substituent progressivement aux produits pétroliers dont la part est passée de 27.5% en 2005 à 15% en 2018. L’électricité (30.5%) et le gaz (3.5%) constituent les deux-tiers des consommations du secteur.

Consommation d'énergie finale par usage

Secteur résidentiel

Dans le secteur résidentiel, les trois-quarts de l’énergie consommée sont utilisés pour le chauffage et la production d’eau chaude. A noter un recul de 12 points de la part de l’usage chauffage entre 2005 et 2018. La part de l’électricité spécifique
a doublé entre 2005 et 2018.

Secteur Tertiaire

Dans le secteur tertiaire, 50% de l’énergie est destinée au chauffage et à la production d’eau chaude. La part de l’électricité spécifique (ordinateurs et autres équipements électroniques) est en croissance depuis 2005. Elle représente 20% des consommations du secteur.

Secteur transports

Dans le secteur des transports, 58% de l’énergie consommée servent au transport de personnes.

[Mise à jour : mars 2021]